La perfection à (tout) petit prix

IMG_4400

Avec, en plus, le détail parfait sur les épaules

Comme la quasi-totalité des filles, j’étais à la recherche depuis au moins pffff 3 ans du perfecto en cuir noir parfait (c’est à dire bien coupé, sans trop de clous/franges/etc, pas trop court mais pas trop long non plus, sans ceinture, dans un beau cuir, etc.). Alors oui si tu arrêtes tes critères là tu trouves ton bonheur…. par exemple, pour faire simple, chez Balenciaga. Bon, tu te délestes de quelques euros au passage (près de 1700 pour être plus précise) et tu te jures de le porter chaque jour jusqu’à la fin de ta vie (et que donc tu ne déménageras jamais dans un pays où les températures sont trop clémentes…. faut savoir faire des sacrifices parfois)…mais tu as un perfecto parfait.

Manque de bol je pouvais difficilement m’offrir celui-là (même d’occas sur vestiaire collective) ou alors au prix d’une culpabilité trop grande pour qu’elle en vaille la peine. Du coup, extrême inverse, point de perf’ depuis 4 ans!

Et puis un jour, je me baladais avec mon mari dans les magasin d’usine à Roubaix  et je rentre chez Sud Express. Franchement, je ne rentre jamais chez Sud Express (en fait je fais assez rarement les boutiques…quasi exclusivement sur internet), j’y ai jamais trouvé grand chose. Mais là je trouve un perfecto noir, vraiment comme je le veux mais sans étiquette donc impossible de connaître la taille ou la composition… Le prix (60 euros) me laisse quand même penser que niveau cuir on doit être loin du compte (je sais, suis perspicace) mais bon il me va et puis pour ce prix là, les risques ne sont pas dingues non plus et ce sera un parfait ersatz jusqu’à ce que trouve le Balenciaga au fond d’une frippe dans 30 ans (on a le droit d’y croire).

Et c’est quand ma mère est retournée dans la boutique pour se le prendre pour elle que je réalise la super affaire qu’on vient de faire. La vendeuse lui explique que celui que j’ai pris 2 heures avant est en fait un prototype, donc exemplaire unique, en cuir véritable et vendu à peu près sept fois ce prix en boutique normalement..

Le super-plan en fait.. Bon, depuis on a déménagé aux Pays-Bas et j’ai dû investir dans une parka remplie de duvet de canard, vachement plus chaude et un poil moins sexy, mais il est là, dans le dressing, et il attend patiemment le printemps pour ressortir!

La prochaine fois je te raconte l’histoire de ma paire de Prada toute neuve à 15 euros… suspense!

Et voilà la merveille en entier…

... et porté (marinière Cyrillus)

… et porté (marinière Cyrillus)

Ça parle chiffons…



Le matos (dans une boîte à cirage cyrillus, reconvertie pour l'occasion)

Le matos (dans une boîte à cirage cyrillus, reconvertie pour l’occasion)

 

Je crois que j’ai toujours vu ma mère en train de coudre.. C’était surtout par phases, mais il y a toujours eu des mois entiers où la machine trônait dans le salon et où le sol était recouvert de tissu, de patrons, d’épingles, etc.

 

Moi je commence tout juste. J’en ai envie depuis un moment déjà (je me suis fait offrir ma machine à coudre pour Noël il y a déjà 6 ans je crois) mais jamais trop su par quel bout prendre la question, jamais la place de m’installer vraiment (oui, parce que si tu dois ranger ton barda après chaque couture, franchement tu finis par plus la sortir ta machine..), l’impression de ne pas avoir trop d’idées, etc. Bref, j’ai toujours repoussé ça aux calendes grecques.

 

Et puis on a quitté Paris et on s’est installé dans une petite maison, donc toute la place nécessaire pour laisser en plan mon attirail le soir… voire plusieurs jours de suite quand c’est la course (non ça n’arrive pas si souvent que ça). Et puis la chance de travailler à mi-temps aussi.

Bref, je me suis lancée. J’ai tanné ma mère pour les « bases » et puis après je me suis lancée avec les tutos qui abondent sur internet. Parce que c’est super d’avoir quelqu’un dans ton entourage qui maîtrise la couture mais en fait tu vas toujours t’entendre dire à la moindre question: « non mais attends, ne vas pas trop vite, il faut d’abord commencer par savoir maîtriser telle et telle technique « . C’est comme quand tu commences le piano, tu veux juste pouvoir jouer Lettre à Elise ou la Marche turque, mais non t’es obligée de faire des heures de solfège d’abord.
En couture pareil, moi je voulais pas franchement faire dix fermetures à glissière sur du tissu pourri avant de me lancer dans quelque chose de concret. Et puis au final j’apprends pas mal en me plantant!

Bref, avec internet, je vais à mon rythme.  J’ai donc acheté un patron niveau débutant (en l’occurrence le confortable de Marisa) et je me suis lancée… et, pour tout dire, je suis plutôt contente de moi 🙂
Mon premier "confortable"... ok, il est pas vraiment fini mais je n'arrive pas à me décider sur le choix du biais..

Mon premier « confortable »… ok, il est pas vraiment fini mais je n’arrive pas à me décider sur le choix du biais..

Bon, comme j’y vais beaucoup au feeling c’est pas toujours une affaire très rentable ma méthode.
Mais, pour limiter la casse et se faire la main, le bon truc c’est d’acheter des chutes (il y a toujours un bac dans les boutiques avec des chutes de tissu bradées, ou vendues au poids). Ca permet de prendre des matières plus difficiles à travailler (comme le jersey, la soie ou un tissu à carreaux) sans pour autant avoir l’impression de ne pas avoir droit à l’erreur.
La razzia du jour!

La razzia du jour!

Les chutes qui vont me permettre de me faire la main en douceur :)

Les chutes qui vont me permettre de me faire la main en douceur

Et aujourd’hui justement j’ai fait un plein de tissus pendant ma pause dèj – dont 2 chutes que je pense utiliser pour des jupes odéon ou des mini blouses Marthe pour ma fille (ce sera mes premières fronces donc, disons que ça m’embête moins si c’est elle qui les porte en cas de loupé!).

La mode en miniature

Blouse, gilet et pantalon Bout'chou

Blouse, gilet et pantalon Bout’chou

Objectivement, parler des vêtements de ma fille pour le premier post c’est un peu faire mentir le « sous-titre » de ce blog… S’il y a bien une chose sur laquelle je suis méga organisée c’est bien pour tout ce qui concerne sa garde-robe!

Je ne fais que très rarement les soldes (le monde, l’attente en cabine, le bordel des portants, les fausses bonnes affaires, ou pire, les achats que tu finis par faire parce que merde tu t’es pas tapée toute cette foule et cette attente pour repartir sans rien, et tant pis si c’est du XXXL, ça fera un effet loose). Bref, chaque saison je me dis que pour la prochaine je repèrerai avant, tranquillement et que je reviendrai le jour J avec ma liste, et hop dans le panier, à la caisse et retour à la maison. En théorie quoi. Dans la pratique, ça n’est jamais arrivé.

 

Mais pour ma fille, là j’incarne la rigueur allemande à moi toute seule! Début de soldes (voir même avant, lors des ventes privées); achats pour la saison en court et pour parer au plus utile/pressé – dernière semaine de soldes; je ratisse les supers affaires et je prends ce qu’il y a de disponible niveau tailles, je constitue des stocks pour les années à venir. Alors, ok il y a un risque. Dans 2-3 ans, le pantalon fushia acheté une bouchée de pain me paraîtra peut être un peu « coloré », mais franchement pour quelques euros le risque est minime. Et puis c’est tellement bien les soldes pour petits : pas d’essayage, ni de « non ce pantalon me fait des fesses plates »… juste toi, ton porte-monnaie et ta petite poupée taille réelle.

Du coup, surtout en fin de soldes, je vais beaucoup sur les sites de vente en ligne (principalement La Redoute et les 3 Suisses) et là je trie les articles suivant l’importance de la réduction. Et ça n’est pas rare de tomber sur du -80, -70%! Même chose chez Monoprix par exemple. Plein de -70% en fin de soldes, largement de quoi trouver ton bonheur…. à condition d’être flexible sur les tailles recherchées of course!

 

Cette année, je suis donc allée chez Monoprix pour les pré-soldes (je suis fan de la marque Bout’chou pour les enfants… oui, comme les 3/4 des mamans je sais), et il y avait déjà la moitié des portants en -5O%! Du coup on s’est un peu lâché pour finir l’hiver… mais franchement 1) elle en avait besoin (ok, passons sur cet argument) et 2) tu peux pas résister dans les rayons bébés d’un monop’.

 

Résultat je suis repartie avec 2 robes, 2 blouses, 1 T-Shirt, 1 pantalon et 1 gilet (une goutte d’eau par rapport au contenu de mon panier au moment d’opérer des choix stratégiques…), et le tout à -50%. Maintenant, plus rien jusque fin janvier normalement.. Sauf éventuellement chez H&M bébé, mais ça ça compte pas (et oui, moi aussi j’ai été surprise mais tu peux trouver des trucs canons pour tes enfants chez H&M.. sans même être obligée de les déguiser en, au choix, Hello Kitty ou Spiderman).

Tenue 2

T-Shirt et blouse Bout’chou

 

 

Processed with VSCOcam with f2 preset

Robes Bout’chou, cintres Cyrillus