Masterchef, catégorie très très facile

IMG_4683Très honnêtement, la cuisine et moi c’est pas franchement le duo gagnant.. Autant j’adooore bien manger (je sais, comme tout le monde certainement) et j’avoue regarder les émissions de cuisine à la télé, autant passer des heures en cuisine à préparer des petits plats ça me gonfle très rapidement.

Du coup je revendique une certaine expérience dans le domaine de la recette de cuisine ultra simple et méga bonne! Bon, parfois c’est un peu gênant quand les invités dépassent le simple compliment et insistent pour avoir ta recette et réalisent, du coup, que tu t’es pas franchement foulée.. mais l’important c’est que ce soit bon, non? Sinon des trucs qui prennent 3h et qui sont degueu je sais faire aussi hein.

Bref, tout ça pour parler d’une de ces recettes-carton plein! Le velouté de poivrons jaunes en entrée.

ça fait pas rêver comme ça, mais crois-moi, j’en ai eu des compliments avec cette recette!! Et, gros plus, elle peut largement se préparer la veille.

IMG_4682
Alors, c’est tout simple :
Pour 6 personnes :
– 10 poivrons jaunes
– 2 barquettes de Saint Moret
– des tranches de jambon de pays
– du parmesan
Et voilà!!
IMG_4684Tu coupes les poivrons en gros morceaux, tu les rinces pour enlever le reste de graines, et tu mets tout ça dans une grosse cocotte avec un peu d’eau (genre 3 verres, les poivrons devraient rendre pas mal aussi).
Là il faut couvrir et faire cuire pendant un bon moment. Je dirai peut être une heure. Quand ton couteau rentre dans le poivron comme dans du beurre c’est bon.
Après, les poivrons passent au mixeur, avec un peu d’eau de cuisson, mais pas trop pour que le velouté reste assez « épais » et ne ressemble pas à une soupe. Tu ajoutes les deux Saint Moret, du sel, du poivre (pas mal de poivre personnellement, ça épice le velouté et c’est vraiment bon!)… et basta! A servir bien bien chaud en revanche.
Pour la présentation, j’utilise soit des ramequins à dessert (comme sur la photo), soit des assiettes à risotto (qui font leur petit effet à chaque fois).
J’émiette par dessus, à la dernière minute, des tranches de jambon de pays préalablement grillées au four entre deux feuilles de papier sulfurisé (environ 15 mn), et des copeaux de parmesan.
Une tuerie. Si vous essayez vous me donnerez votre avis!
IMG_4645-1
Publicités

Une toute petite addiction

échantillons 3Il faut que j’avoue, j’ai un petit toc à moi…
J’ai un vrai problème avec les échantillons de produits de beauté. J’aime vraiment ça, trop même. Pas les tout-pourri en uni-dose qui ne se referment pas ou ceux qu’on te met gentiment dans un petit pot et, 2 jours plus tard, tu sais déjà plus ce qu’il y a dedans (M. Sephora si tu m’entends…). Non moi ce sont les vrais, ceux en mini-tube ou pots, ceux que tu peux trimballer avec toi dès que tu pars en weekend ou en vacances, ceux qui sont tellement mignons dans ta trousse de toilette que t’as presque pas envie de les finir. Ca te permet de tester tellement de crèmes, de texture, d’odeurs différentes…Bref, je suis toquée… et je suis laaaargement capable de tout reposer après avoir passé 2 heures à faire mon shopping soins/produits de beauté si je vois que la conseillère qui me suit et qui me refourgue tous les produits les plus chers est radine niveau échantillons.

Oui, parce que la base quand tu adores les échantillons, c’est d’apprendre à les demander AVANT le passage en caisse!

Bref, tout ça pour dire que quand on a déménagé de Paris aux Pays-Bas, les renforts venus pour nous aider à faire les cartons en un temps record m’ont fait réaliser que là, à ce niveau-là, c’était plus possible.

J’ai dû déménager, au bas-mot, un carton plein d’échantillons. Crème de jour, de nuit, sérum, lotion nettoyante, masque, contours de l’œil, lait corporel, démaquillant, etc. Oui, parce qu’en plus d’être une dinguo des échantillons, je dois avouer que je les utilise assez peu! (ne me demande pas pourquoi, même moi je pourrai pas l’expliquer..)

 

échantillons 2

Et donc j’ai la décence d’au moins les trier par catégorie

 

échantillon

Une (petite) partie du « Wall of Shame »

 

 

 

 

 

 

 

Confrontée au regard des gens présents ce jour-là, je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose.

Bref, je suis en phase détox…. Je me suis promis de ne plus acheter une seule crème avant d’avoir fait le vide dans mes réserves! Et pour l’instant, à l’exception d’une BB crème et la crème pour les mains d’Elizabeth Arden (testée et adoptée grâce à un échantillon!), je tiens bon.
Résultat, ça va faire quasiment 5 mois que je me crème matin et soir à coup d’échantillons… comme quoi j’en avais des réserves:)

 

Je peux même faire des dégradés... comment ça ça sert à rien?!!

Je peux même faire des dégradés… comment ça ça sert à rien?!!

Run – Round 2

Et donc celles-là prennent des vacances (pas forcément méritées mais bon)

Et donc celles-là prennent des vacances (pas forcément méritées mais bon)

Je sens que vous allez être déçus…. mais je ne suis pas allée courir ce weekend (oui, je sais la surprise est totale).

Alors attention, je n’abandonne pas et ça n’est pas par flemmardise aigüe que j’ai renoncé. Le truc c’est que le weekend dernier j’ai fait ma petite séance de running sur la plage et après ça j’ai eu, pendant 5 jours, mal aux pieds .

 

Je la fais courte, mes chaussures sont trop petites en fait je crois.

 

Ça c’est donc le constat… et le résultat c’est qu’il me faut une nouvelle paire si je veux continuer à courir sans risquer d’y laisser des orteils (comment ça j’exagère??).

Et comme le hasard fait bien les choses, tout ça m’arrive en pleine période de soldes. Du coup, hop une commande plus tard chez Zalando, je devrais pas tarder à recevoir un carton plein de runnings à essayer.

Alors, je sais qu’il ne faut pas choisir une paire parce qu’elle est jolie… mais franchement c’est ce que j’ai fait (un peu). Je ne suis qu’une coureuse du dimanche donc le challenge number one pour le moment c’est la motivation. L’amorti au niveau de mes chevilles et les articulations du genou si tu veux, c’est encore un peu loin de mes préoccupations…

Bon, pas de panique j’ai pas non plus acheté des chaussures de fitness.

Normalement avec mes prochaines baskets, je devrais être tellement assidue niveau jogging qu’il faudra vite que j’investisse dans une tenue plus adaptée… « the self-sustained bying act » ils appellent ça (ils devraient en tout cas).

 

La perfection à (tout) petit prix

IMG_4400

Avec, en plus, le détail parfait sur les épaules

Comme la quasi-totalité des filles, j’étais à la recherche depuis au moins pffff 3 ans du perfecto en cuir noir parfait (c’est à dire bien coupé, sans trop de clous/franges/etc, pas trop court mais pas trop long non plus, sans ceinture, dans un beau cuir, etc.). Alors oui si tu arrêtes tes critères là tu trouves ton bonheur…. par exemple, pour faire simple, chez Balenciaga. Bon, tu te délestes de quelques euros au passage (près de 1700 pour être plus précise) et tu te jures de le porter chaque jour jusqu’à la fin de ta vie (et que donc tu ne déménageras jamais dans un pays où les températures sont trop clémentes…. faut savoir faire des sacrifices parfois)…mais tu as un perfecto parfait.

Manque de bol je pouvais difficilement m’offrir celui-là (même d’occas sur vestiaire collective) ou alors au prix d’une culpabilité trop grande pour qu’elle en vaille la peine. Du coup, extrême inverse, point de perf’ depuis 4 ans!

Et puis un jour, je me baladais avec mon mari dans les magasin d’usine à Roubaix  et je rentre chez Sud Express. Franchement, je ne rentre jamais chez Sud Express (en fait je fais assez rarement les boutiques…quasi exclusivement sur internet), j’y ai jamais trouvé grand chose. Mais là je trouve un perfecto noir, vraiment comme je le veux mais sans étiquette donc impossible de connaître la taille ou la composition… Le prix (60 euros) me laisse quand même penser que niveau cuir on doit être loin du compte (je sais, suis perspicace) mais bon il me va et puis pour ce prix là, les risques ne sont pas dingues non plus et ce sera un parfait ersatz jusqu’à ce que trouve le Balenciaga au fond d’une frippe dans 30 ans (on a le droit d’y croire).

Et c’est quand ma mère est retournée dans la boutique pour se le prendre pour elle que je réalise la super affaire qu’on vient de faire. La vendeuse lui explique que celui que j’ai pris 2 heures avant est en fait un prototype, donc exemplaire unique, en cuir véritable et vendu à peu près sept fois ce prix en boutique normalement..

Le super-plan en fait.. Bon, depuis on a déménagé aux Pays-Bas et j’ai dû investir dans une parka remplie de duvet de canard, vachement plus chaude et un poil moins sexy, mais il est là, dans le dressing, et il attend patiemment le printemps pour ressortir!

La prochaine fois je te raconte l’histoire de ma paire de Prada toute neuve à 15 euros… suspense!

Et voilà la merveille en entier…

... et porté (marinière Cyrillus)

… et porté (marinière Cyrillus)

Ça parle chiffons…



Le matos (dans une boîte à cirage cyrillus, reconvertie pour l'occasion)

Le matos (dans une boîte à cirage cyrillus, reconvertie pour l’occasion)

 

Je crois que j’ai toujours vu ma mère en train de coudre.. C’était surtout par phases, mais il y a toujours eu des mois entiers où la machine trônait dans le salon et où le sol était recouvert de tissu, de patrons, d’épingles, etc.

 

Moi je commence tout juste. J’en ai envie depuis un moment déjà (je me suis fait offrir ma machine à coudre pour Noël il y a déjà 6 ans je crois) mais jamais trop su par quel bout prendre la question, jamais la place de m’installer vraiment (oui, parce que si tu dois ranger ton barda après chaque couture, franchement tu finis par plus la sortir ta machine..), l’impression de ne pas avoir trop d’idées, etc. Bref, j’ai toujours repoussé ça aux calendes grecques.

 

Et puis on a quitté Paris et on s’est installé dans une petite maison, donc toute la place nécessaire pour laisser en plan mon attirail le soir… voire plusieurs jours de suite quand c’est la course (non ça n’arrive pas si souvent que ça). Et puis la chance de travailler à mi-temps aussi.

Bref, je me suis lancée. J’ai tanné ma mère pour les « bases » et puis après je me suis lancée avec les tutos qui abondent sur internet. Parce que c’est super d’avoir quelqu’un dans ton entourage qui maîtrise la couture mais en fait tu vas toujours t’entendre dire à la moindre question: « non mais attends, ne vas pas trop vite, il faut d’abord commencer par savoir maîtriser telle et telle technique « . C’est comme quand tu commences le piano, tu veux juste pouvoir jouer Lettre à Elise ou la Marche turque, mais non t’es obligée de faire des heures de solfège d’abord.
En couture pareil, moi je voulais pas franchement faire dix fermetures à glissière sur du tissu pourri avant de me lancer dans quelque chose de concret. Et puis au final j’apprends pas mal en me plantant!

Bref, avec internet, je vais à mon rythme.  J’ai donc acheté un patron niveau débutant (en l’occurrence le confortable de Marisa) et je me suis lancée… et, pour tout dire, je suis plutôt contente de moi 🙂
Mon premier "confortable"... ok, il est pas vraiment fini mais je n'arrive pas à me décider sur le choix du biais..

Mon premier « confortable »… ok, il est pas vraiment fini mais je n’arrive pas à me décider sur le choix du biais..

Bon, comme j’y vais beaucoup au feeling c’est pas toujours une affaire très rentable ma méthode.
Mais, pour limiter la casse et se faire la main, le bon truc c’est d’acheter des chutes (il y a toujours un bac dans les boutiques avec des chutes de tissu bradées, ou vendues au poids). Ca permet de prendre des matières plus difficiles à travailler (comme le jersey, la soie ou un tissu à carreaux) sans pour autant avoir l’impression de ne pas avoir droit à l’erreur.
La razzia du jour!

La razzia du jour!

Les chutes qui vont me permettre de me faire la main en douceur :)

Les chutes qui vont me permettre de me faire la main en douceur

Et aujourd’hui justement j’ai fait un plein de tissus pendant ma pause dèj – dont 2 chutes que je pense utiliser pour des jupes odéon ou des mini blouses Marthe pour ma fille (ce sera mes premières fronces donc, disons que ça m’embête moins si c’est elle qui les porte en cas de loupé!).

La crème de la crème

crème

Pour des mains toutes douces


Aujourd’hui c’est court, c’est concis…. aussi efficace que cette crème en fait!

Comme plein de monde, j’ai les mains qui font un peu la gueule l’hiver mais, comme la plupart des gens, je ne mets pas tellement de crème… par flemme, mais surtout parce que la moindre crème pour les mains les rend collantes, et met trois plombes à être absorbée! Résultat, à moins de faire ça dans ton lit, dans la dernière ligne droite avant de te coucher et de ne plus toucher à rien, ça finit toujours mal ces histoires de crème sur les mains.

Avec la crème d’Elizabeth Arden (ok, un peu plus de 25 euros le tube – par ici) c’est terminé tout ça. Elle est top, canon, le must! Elle hydrate super bien, sans pour autant laisser les mains imbibées de crème pour les 3 prochaines heures. Et pourtant, elle te donne l’impression de laisser un vrai film sur ta peau.. Bref, j’y suis complètement accroc. Un vrai bon plan si vous cherchez le Saint Graal dans ce domaine 🙂

Bises!

Demie-végétarienne (et novice…)

Je ne sais pas vous mais moi j’ai régulièrement un ras-le-bol de la viande… pas que je sois végétarienne (loin de là) mais j’avoue être de plus en plus lassée  et même dégoûtée de la viande qu’on nous fait manger… je veux dire, elle manque cruellement de goût, de saveurs, de texture, etc. – sans parler des conditions d’élevage des bêtes gavées aux antibiotiques (si j’avais le courage, je regarderais ce docu envoyée par une amie , mais j’ai peur qu’il me radicalise un peu trop!)

Planche de présentation par "Kermesse sauvage"

Planche de présentation par « Kermesse sauvage »

Et puis au-delà de ça, j’ai l’impression de trop en manger, d’être arrivée à saturation. Alors, c’est vrai que quand je suis chez ma grand-mère et qu’elle me fait une bonne tranche de veau au beurre, je retrouve tout ce que j’aime dans la viande ! C’est vrai aussi que ma grand-mère a un boucher digne de ce nom et que la viande qu’il vend est à tomber… tellement loin de celle de supermarché !

Et pourtant j’essaye d’acheter celle étiquetée bio, qui a l’air de meilleure qualité, mais, rien à faire, je suis très souvent déçue.

Donc, je suis dans une phase où j’essaye de trouver des substituts à la viande. Bien sûr il y a les œufs, les boulettes végétariennes, le poisson, etc. Mais je peine encore à trouver de bonnes recettes appétissantes et rassasiantes (là, c’est surtout pour mon mari…) qui se passent de viande.

Une super source d’inspiration c’est le blog de Victoria (Mango and Salt).. J’y pioche la plupart de mes idées et je pars de ses recettes pour faire les miennes (j’ai rarement tous les ingrédients nécessaires à portée de main alors je compose en fonction de mon placard et de mes envies).

 


IMG_4160

Hier soir j’ai fait ultra-simple : salade d’avocats avec juste vinaigre de Xeres, huile d’olive, sel de Guérande et graines de sésame… Tellement bon ! (je sais, autant d’inventivité culinaire ça surprend). C’était léger mais je me suis régalée.

Et ce soir, c’était soupe Thaï à base de crevettes, de champignons, de restes de julienne de légumes et, bien sûr, de nouilles de riz. Pour l’assaisonnement j’ai fait revenir de l’huile de sésame avec une cuillère à café de pâte Umami, un bouillon de volaille et de la coriandre. En fait c’était un peu la soupe thaï façon restes du réfrigérateur… mais franchement bon!!

FullSizeRender

 

Bref, je suis pleine de bonnes intentions en la matière mais, c’est comme pour le running, il faut que je tienne la distance maintenant! Et toutes les idées de recettes (simples de préférence hein… histoire justement de ne pas se décourager trop vite) sont les bienvenues !